LOGO église et histoire

L'église de Sandrans



Dernière mise à jour
le 05/11/2019

Plan du site

Présentation et histoire

L’église de Sandrans, dédiée à saint Priest, est l’une des plus anciennes de la Dombes, de dimensions relativement importantes avec une longueur de trente mètres.

L'abside de l'église a été inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du 21 octobre 1926.

Elle a été restaurée en 1951 et, extérieurement, en 1997 par l’architecte Christophe Guyonnet.

Elle fut le siège d’un archiprêtré qui ne comptait pas moins de trente-huit paroisses. Elle faisait partie du comté de Lyon en 984. Elle fut donnée au chapitre primatial par l’archevêque Hugues vers 1080, époque où elle était déjà le siège d’un archiprêtre. Les archevêques de Lyon conservèrent le patronage jusqu’en 1530, époque où elle fut unie au chapitre de Montluel.

Des liens existaient entre les seigneurs de Sandrans qui se trouvaient à proximité de la place forte située sur un tertre artificiel. À la fin du XIe siècle, Armand de Sandrans devint religieux de Cluny. En 1240 les seigneurs de Sandrans se placèrent sous le patronage des seigneurs de Beaujeu puis, en 1377, la terre de Sandrans passa sous la suzeraineté des comtes de Savoie.

L'extérieur de l'église

Église de Sandrans vue de la route Villars-les-Dombes Chatillon-sur-Chalaronne Église de Sandrans vue de la route Villars-les-Dombes Chatillon-sur-Chalaronne
L’abside circulaire est semblable à celle de beaucoup d’églises romanes de la Dombes. Elle bénéficie d’un parement de pierres de taille. Les modillons ne sont pas historiés. Le clocher, placé au dessus du chœur surprend. Il n’est pas d’origine. Sur quoi repose-t-il ? Un examen de la structure intérieure de l’église s’impose.

La nef romane a été très remaniée avec la réfection des ouvertures et la surélévation des murs La façade a été transformée par le remplacement du tympan roman par un autre de style gothique, surmonté d’un œil-de-bœuf. La galonnière a disparu.

La porte latérale

Porte latérale de l'église de Sandrans vue de la route Villars-les-Dombes Chatillon-sur-Chalaronne
La porte latérale utilisée a été murée. La terre a été décaissée autour de l’église pout lui donner de la hauteur. Les sculptures des chapiteaux évoquent le combat contre le mal.

L'intérieur de l'église

Le lambrissage de la nef date de la première moitié du XVIIe siècle. La réfection de la toiture de l’abside « à pierre de lauze avec chaux et areyne » et la peinture des trois personnes de la Trinité sur la voûte ont été réalisées en 1658 par Claude Gillet, maçon à Villefranche.

Autel de saint Jacques des seigneurs de Sandrans, situé au nord. L’autel situé au sud est dédié à sainte Catherine

La double colonne de gauche et les sculptures de son chapiteau

La double colonne de droite et les sculptures de motifs végétaux de son chapiteau.

Les pilastres

Les deux pilastres situés à droite et à gauche constituent la partie la plus remarquable de l’église par les grandes sculptures méplates qui les ornent.

Pilastre gauche Le serpent suspendu la tête en bas aux branches de l’arbre propose le fruit à Ève. Adam se tient d’une main la gorge comme si le morceau était dur à avaler, et de l’autre cache son sexe. Pilastre droit Sur la face ouest du second pilastre, se déroule un serpent qui happe le pied d’un personnage portant une fronde. On pense à David qui succomba à la tentation en prenant la femme d’Hurie le Hittite.

La structure

Les trois photos ci-dessus montrent qu’une structure de piliers et de voûtes a été rajoutée. C’est cet ajout qui soutient le nouveau clocher. Le clocher initial a été détruit à la révolution.

Il était écrit en 1656 : « Toute l’églize est en fort bon estat estant claire propre, lambrissée et carrelée partout. Il n’y a que le sancta sanctorum dont la voûte a besoin de quelques réparations. Il pleut à travers. Le clocher, quoyque sur le chœur, a esté réparé par la parroisse depuis peu. »

Les tombes

Sur la tombe de gauche est écrit :

CY GIST MESSIRE IEAN
DE CARDON
CHEVALIER
BARON
DE SANDRANS DECEDE LE
23 DECEMBRE MDCCLXXVI
REQUIESCAT IN PACE
Sur la tombe de droite est écrit :

CY GYST MESSIRE JACOUE-
GASPARD CARDON
SEIGN
BARON
DE SANDRANS DECEDE
LE 6EME AOVST 1757
REQUIESCAT IN PACE

Le baptistère