LOGO église et histoire

Saint Arey



Dernière mise à jour
le 03/04/2020

Plan du site
Menu en haut de page
Aide
Retour à la liste des saints

Fête 8 juin, fête locale
Naissancevers l'an 535
Mortvers l'an 604
Fonction évêque de Gap
Saints contemporains
NomNaissanceMortFonction
saint Arige614évêque de Lyon
saint Austrégisile, Outrille55120/05/624bibliothécaire de Charlemagne
évêque de Bourges
saint Didier23/05/608évêque de Vienne
saint Ethère602évêque de Lyon
saint Euphrone573évêque de Tours
saint Evence586
saint Grégoire de Toursvers l'an 539595évêque de Tours
saint Grégoire le Grandvers l'an 540604pape (65e)
docteur de l'Église
saint Médard de Noyonvers l'an 456560évêque de Noyon
saint Namat486559évêque de Vienne
saint Nizier513573évêque de Lyon
saint Philippe de Vienne580évêque de Vienne
sainte Radegonde518587
Hommes contemporains
NomNaissanceMortFonction
Childebert I vers l'an 497 23/10/558 roi de Paris
roi d'Orléans
Clotaire I vers l'an 498 561 roi des Francs
Evénements religieux
DésignationDate
Concile de Chalon 579
Concile de Lyon 567
Autres Evénements
DésignationDate
Peste ( pape mort de la peste ) 590

Né à Chalon-sur-Saône vers 535 et formé très jeune au sacerdoce, il fut d'abord curé de Morges en Trièves pendant quinze ans, donnant à son troupeau la nourriture de la Parole de Dieu et de ses exemples. Il fut ensuite choisi au Concile de Chalon (mars 579) pour remplacer sur le siège de Gap l'évêque Sagittaire, indigne pasteur à la vie guerrière et licencieuse.

Arey arriva dans un diocèse désolé, aux sanctuaires parfois profanés en raison des invasions barbares, et où règnaient la misère et l'ignorance. Voulant avant tout procurer de bons pasteurs à son Église, il ouvrit dans la ville épiscopale, à l'exemple de saint Eusèbe de Verceil, une maison cléricale où lui-même forma les jeunes clercs. Son zèle lui fit aussi parcourir, pour encourager les prêtres, hameaux et bourgades de son diocèse, très vaste à l'époque. Étroitement uni aux autres évêques de la Gaule, il les aida à œuvrer pour le bien de l'Église à travers différents conciles locaux (notamment en établissant le respect du Jour du Seigneur).

Il fut consulté par saint Colomban pour harmoniser la datation de la fête de Pâques. Il organisa la vie paroissiale dans son diocèse. Une localité conserve sa mémoire: Saint Arey (38350). Saint Arey marque la vie du diocèse : il organisa les paroisses et établit une école cathédrale.

Le pape saint Grégoire, son ami, lui recommanda, lorsqu'ils passèrent à Gap, les moines qu'il envoya de Rome à Canterbury...

Il se rend à Rome en pèlerinage auprès des saints Apôtres, et dès lors est lié au pape saint Grégoire le Grand par une amitié très étroite, née d'une estime réciproque. « De leurs deux cœurs, l'amitié n'a fait qu'un », écrira le pape à Arey. Saint Grégoire comprend la sainteté et la loyauté d'Arey. Non seulement il l'honore et l'encourage, mais il fait appel à son concours.

Ainsi lui confie-t-il la charge de susciter un concile régional qui condamne la simonie, lui demandant de lui consigner par écrit tout ce qui se passerait au concile : « Vous connaissant parfaitement, nous serons sûr d'être exactement renseigné&nvsp;».

Il l'associe de très près à son activité missionnaire en Angleterre : le second groupe missionnaire envoyé en 601 pour soutenir le succès apostolique de saint Augustin, évêque de Cantorbéry, passe par Gap, où il est chaleureusement reçu et généreusement aidé. Trois lettres de saint Grégoire à Arey témoignent de cette sainte et fructueuse amitié.

Peu après la mort de saint Grégoire en 604, saint Arey, sentant sa fin venir, se fait transporter dans son église où, couché sur la cendre, il reçoit le viatique des mains de saint Hésychius, évêque de Grenoble.<^p>

Depuis 1853, la croix pectorale des chanoines de Gap porte à l'avers l'effigie de saint Grégoire et au revers celle de saint Arey, témoignage de la forte amitié spirituelle qui unit l'évêque de Gap et le grand Pontife romain. (Sanctoral du diocèse de Gap et d'Embrun, page 48)

SourcesNominis