LOGO église et histoire

Saint Bruno



Dernière mise à jour
le 03/04/2020

Plan du site
Menu en haut de page
Aide
Retour à la liste des saints

Fête 6 octobre, mémoire facultative
Mort1101
Fonction fondateur des Chartreux
Saints contemporains
NomNaissanceMortFonction
saint Bernard de Menthonvers l'an 102012/06/1081fondateur de l’hospice du Grand-Saint-Bernard
archidiacre d’Aost
saint Etienne de Bourg-en-Bresse04/01/1118fondateur de l'abbaye de Meyria
saint Gébuin, Jubin1081évêque de Lyon
saint Hugues de Grenoblevers l'an 105301/04/1132évêque de Grenoble
Hommes contemporains
NomNaissanceMortFonction
Humbert I de Coligny 1080 1147
Joscerand, Gauscerand 1110 sire de Beaugé

Fils d'un riche marchand des bords du Rhin, originaire de Cologne, il était destiné à une belle carrière d'universitaire ecclésiastique. Il étudia dans sa ville natale, puis la quitta, âgé d'une quinzaine d'années pour aller se perfectionner à Reims. A 24 ans, il devint écolâtre, chargé d'étudiants. Sa réputation fut telle qu'il devint chancelier de l'archevêque de Reims, Manassès de Gournay. Mais l'archevêque fut indigne. Il paya ses électeurs et Bruno le dénonça.

Il ressenti alors un vide dans son coeur, une soif le consuma. Il voulu être à Dieu seul loin des 'combines'. A 52 ans, en 1084, il vendit tout ce qu'il possèdait et, avec quelques amis qui partagaient ses aspirations, il tenta un premier essai de vie érémitique au prieuré de Sèchefontaine, une dépendance de l'abbaye de Molesme, solitude que lui avait indiquée saint Robert, futur fondateur de Cîteaux. Cette vie ne correspondait pas à ce dont il rêvait. Il décida de la créer.

Saint Hugues, évêque de Grenoble, mit à la disposition de Bruno et de ses compagnons une 'solitude' dans le massif alpin de la Grande Chartreuse. Bruno y élabora ce qui devint la Règle des Chartreux, faite de solitude en cellule, de liturgies communes et de travail manuel. Le pape Urbain II l'ayant appelé comme conseiller, il quitta à regret la Chartreuse pour Rome.

Ne pouvant s'habituer à la vie 'du siècle', il obtint de se retirer en Calabre où il fonda une nouvelle communauté cartusienne à La Torre. C'est là qu'il mourrut dans une solitude bienheureuse. Il écrivit à un vieil ami de Reims « L'air y est doux, les prés verdoyants, nous avons des fleurs et des fruits, nous sommes loin des hommes. Comment dépeindre cette fête perpétuelle où déjà l'on savoure les fruits du ciel ? ».

SourcesNominis