LOGO église et histoire

Saint Césaire d'Arles



Dernière mise à jour
le 03/04/2020

Plan du site
Menu en haut de page
Aide
Retour à la liste des saints

Fête 26 août, mémoire facultative
Naissancevers l'an 470
Mort542
Fonctions évêque d'Arles
père de l'Église
Saints contemporains
NomNaissanceMortFonction
saint Appolinairevers l'an 453vers l'an 520évêque de Valence
saint Avit (de Vienne)vers l'an 450525évêque de Vienne
saint Benoîtvers l'an 48021/03/547
sainte Clotilde545
saint Eugend, Eand, Oyend450512abbé de Condat (4e)
saint Médard de Noyonvers l'an 456560évêque de Noyon
saint Namat486559évêque de Vienne
saint Nizier513573évêque de Lyon
sainte Radegonde518587
sainte Scholastiquevers l'an 480543
saint Sigismond524
saint Triviervers l'an 550
saint Viventiolevers l'an 523évêque de Lyon
Hommes contemporains
NomNaissanceMortFonction
Childebert I vers l'an 497 23/10/558 roi de Paris
roi d'Orléans
Clodomir vers l'an 495 25/06/524 roi d'Orléans
roi des Francs
Clotaire I vers l'an 498 561 roi des Francs
Clovis I vers l'an 466 27/11/511
Evénements religieux
DésignationDate
Concile d'Épaune, Épaone, Epaonense 517
Concile d'Orange 529
Synode de Lyon 517
Autres Evénements
DésignationDate
Création du premier monastère de femmes en pays gaulois 507

Il naquit en Bourgogne près de Chalon-sur-Saône vers 470.

Césaire se fit moine à l'abbaye de Lérins à l'age de 20 ans. Il tomba malade en raison de ses austérités. Son abbé l'envoya se faire soigner à Arles et c'est là qu'il se lia d'amitié avec l'évêque auquel il succéda en 503. Il connut trois invasions de barbares : les Wisigoths qui furent chassés en 507 par les Ostrogoths, à leur tour chassés en 536 par les Francs, qui, eux, ne partirent jamais.

Face à eux, encore païens, il se fit l'avocat de la population gallo-romaine. Il présida d'importants conciles provinciaux et fonda en 507, le premier monastère de femmes en pays gaulois, sous la direction de sa soeur Casarie, rédigeant des Règles qui sont une synthèse des traditions égyptiennes et augustiniennes. Il fut un très grand évêque, un de ceux qui, au début d'une époque de barbarie, donnèrent à l'église des Gaules une doctrine, une prédication, une discipline et une culture.

Nous avons encore de lui deux cent cinquante sermons. Il composa des sermons simples que les prêtres devaient lire aux fêtes pour l'enseignement du peuple, prépara le texte des canons de six conciles provinciaux et écrivit des règles monastiques pour les hommes et pour les femmes. Avec lui, Arles possède un grand évêque. âme de prière, prédicateur inlassable, il transforma son église.

Il prend part au second concile d'Orange en 529, contre les Pélagiens. Père des pauvres et des orphelins, il fut l'admirable défenseur de la cité en ces temps de calamité publique.

Dans ses homélies simples et vivantes, il fit passer le plus assimilable de la pensée de saint Augustin, si bien que le Moyen-âge a souvent confondu l'oeuvre du disciple avec celle du maître.

Son enseignement doctrinal s'affirma encore dans les nombreux conciles qu'il présida dont le célèbre concile d'Orange en 529 pour sa formulation théologique de la grâce.

Arrêté deux fois par les rois Goths, il subit la prison et l'exil avant d'être reconnu innocent.

Il mourut le 27 août 543, la veille de la fête de saint Augustin après avoir gouverné son diocèse pendant quarante ans.

Le village de Saint Cézaire sur Siagne dans le 06, dont les terres étaient régies par les moines, a reçu son nom de l'abbé de Lérins en hommage à l'évêque d'Arles qui avait été l'un des leurs. Le s a glissé en z, sans doute par une erreur de transcription...

Il est le saint patron de la commune de Charleval (13350).
SourcesNominis