LOGO église et histoire

Saint Just de Lyon



Dernière mise à jour
le 03/04/2020

Plan du site
Menu en haut de page
Aide
Retour à la liste des saints

Fête 14 octobre
2 septembre, fête locale
Mort02/09/390
Fonction évêque de Lyon (13e)
Saints contemporains
NomNaissanceMortFonction
saint Allyre, Illidius385
saint Ambroise de Milan33904/04/397docteur de l'Église
évêque de Milan
saint Athanase d'Alexandrievers l'an 29603/05/373père de l'Église
patriarche d'Alexandrie
saint Augustin13/11/35428/08/430docteur de l'Église
évêque d'Hippone
saint Damase I384pape (37e)
saint Epiphane402évêque de Chypre
saint Eusèbevers l'an 400évêque de Bologne
saint Fortunatvers l'an 400
saint Jérôme347420docteur de l'Église
père de l'Église
archevêque de Milan
saint Julien de Lescar400évêque de Lescar
saint Martin de Tours316397évêque de Tours (3e)
sainte Monique387
saint Optat de Milev384
saint Paulin de Nole353431évêque de Nole
saint Philastre397évêque de Brescia
saint Sulpice Sévère363410
saint Valérien d'Aquilée388évêque d'Aquilée
saint Viateurvers l'an 390
Hommes contemporains
NomNaissanceMortFonction
Athanaric 21/01/381 roi wisigoth
Godemar I vers l'an 395
Evénements religieux
DésignationDate
Concile d'Aquilée 381
Concile de Constantinople 383
Concile de Rome 382
Concile de Valence 374

Just (Justus) naquit dans le Vivarais, peut-être à Tournon-sur-Rhône d'un père gouverneur de la province.

Formé auprès de l'archevêque du diocèse de Vienne, il fut ordonné diacre à Vienne.

Il devint en 350 le treizième évêque de Lyon. Il participa au concile de Valence en 374. En 381 il fut envoyé par les évêques des Gaules au Concile d'Aquilée qui condamna les thèses ariennes; il y rencontra Ambroise, évêque de Milan.

Quelques temps après son retour, un événement l'atteint profondément. Un homme, dans un accès de folie, se livra à un massacre dans les rues de Lyon. Pour échapper à la foule, il se réfugia dans une église. L'évêque tenta en vain de faire respecter le droit d'asile du lieu. Il consentit à livrer le criminel à un magistrat, une fois la foule calmée. A peine sorti de l'église, l'individu fut lynché. Just se sentit responsable de la mort de cet homme et indigne de poursuivre sa tâche de pasteur ; il donna sa démission.

Il se retira, semble-t-il, à Tournon, d'où il partit clandestinement, accompagné de Viateur, lecteur du diocèse de Lyon, pour Marseille et, de là, en Egypte. Il s'établit à Scété en Thébaïde comme moine sans révéler son passé épiscopal. Un pèlerin lyonnais, un jour, le reconnut et révèla son identité. Antochius, prêtre de Lyon et futur évêque, part lui rendre visite.

Il mourut en Egypte quelques années plus tard, le 2 septembre 390, peu de temps avant clerc Saint Viateur, qui l'avait accompagné. Les Lyonnais allèrent chercher leurs corps et les ensevelirent dans un mausolée de la grande nécropole de Saint-Irénée - Saint-Just, à l'emplacement de l'actuel jardin archéologique, rue des Macchabées.

SourcesNominis