LOGO église et histoire

Concile d'Aquilée en 381



Dernière mise à jour
le 03/04/2020

Plan du site
Menu en haut de page
Aide
Retour
Saints contemporains
NomNaissanceMortFonction
saint Allyre, Illidius385
saint Ambroise de Milan33904/04/397docteur de l'Église
évêque de Milan
saint Augustin13/11/35428/08/430docteur de l'Église
évêque d'Hippone
saint Damase I384pape (37e)
saint Epiphane402évêque de Chypre
saint Eusèbevers l'an 400évêque de Bologne
saint Fortunatvers l'an 400
saint Jérôme347420docteur de l'Église
père de l'Église
archevêque de Milan
saint Julien de Lescar400évêque de Lescar
saint Just de Lyon02/09/390évêque de Lyon (13e)
saint Martin de Tours316397évêque de Tours (3e)
sainte Monique387
saint Optat de Milev384
saint Paulin de Nole353431évêque de Nole
saint Philastre397évêque de Brescia
saint Sabin de Plaisace, Savin420évêque de Plaisance
saint Sulpice Sévère363410
saint Taurinvers l'an 412évêque d'Evreux (1e)
saint Valérien d'Aquilée388évêque d'Aquilée
saint Viateurvers l'an 390
Hommes contemporains
NomNaissanceMortFonction
Athanaric21/01/381roi wisigoth
Godemar Ivers l'an 395

L'an 381, sous saint Valérien d’Aquilée, et saint Ambroise de Milan, Pallade, évêque d’Illyrie, ayant été accusé d’arianisme avec quelque fondement, s'adressa à l’empereur Gratien pour se justifier, et il lui demanda qu'il fît assembler un concile de toutes les provinces d’Orient qu'il pretendait être de son parti. Gratien accorda en partie cette demande, et ordonna que les évêques de chaque diocèse pourraient venir à Aquilée, mais qu’on n’y obligerait personne. Cependant il parut par l’événement que Gratien avait voulu assembler un concile général de l’Occident, composé des évêques du vicariat d’Italie, avec la liberté à ceux d’Orient d’y venir; ce qu’ils ne firent point, quoique le préfet d'Italie leur eût écrit de la part de l’empereur. Ainsi ce concile ne se tint que quatre ans après sa convocation.

Les évêques de toutes les provinces d’Occident s’y trouvèrent, c’est-à-dire ceux du vicariat, et quelques-uns des Gaules et de l’Italie. On y vit les évêques d’Orange et de Marseille, comme députés des Gaules ; deux évêques d’Afrique; celui de Gênes et celui de Sirmium, capitale de l’Illyrie ; en tout trente-deux évêques. Mais ce petit nombre était compensé par les éminentes qualités de ceux qui composaicut le concile. Les plus illustres étaient saint Ambroise, saint Valérien d’Aquilée, saint Eusèbe de Bologne, saint Sabin de Plaisance, saint Philastre de Brescia, saint Just de Lyon, etc. Il ne s’y trouva que deux évêques de la doctrine d’Arius, savoir, Pallade de Secondien, et quelques autres personnes sans titre. Tout l’Occident prit part à ce concile ; saint Valérien d’Aquiliée présida à cette illustre assemblée, mais le célèbre saint Ambroise en fut l’âme. C’est, lui qui y parle et qui y agit partout.

Les évêques s’assemblèrent le 3 septembre. Pallade et Secondien voulurent d’abord éviter l’éclaircissemcnt de la question, mais inutilement : on reconnut de plus eu plus l’impiété de Pallade par ses réponses et son opiniâtreté : en le déposa de l’épiscopat : Secondien le fut de la prêtrise. Les Pères du concile écrivirent aux empereurs Théodose et Gratien les decrets de leur assemblée pour les prier de les appuyer de leur autorité; et ils demandèrent ensuite, que, pour remédier au schisme d’Antioche, qui durait depuis l’an 362, cette église étant partagée entre Saint Melèce, soutenu partout l’Orient, et Paulin appuyé par l’Occident, on assemblât à Alexandrie un concile de tous les évêques catholiques pour savoir à qui on devait donner ou refuser la communion. Ce fut le sujet du concile de Rome de l’année suivante en 382.

Sources
  • "RECHERCHES HISTORIQUES SUR LE DÉPARTEMENT DE L’AIN." par M. A-C.-N.DE LATEYSSONNIÈRE. (1838)
  • Dictionnaire des Conciles par L'ABBÉ FILSJEAN, CHANOINE DE LA CATHÉDHALE DE SAINT-CLAUDE (1835).

Retour